Comment développer son éloquence et parler avec élégance ?

ludovic alpi coach en charisme et confiance en soi

Sommaire de l'article

Développer son éloquence : la règle des 3 V

En 1967, un psychologue de l’Université de Californie a mené une expérience afin de percer les secrets de la communication.

Pour cela, il a divisé son étude en 2 parties.

La première partie de l’étude portait sur la communication de mots isolés, sans aucun contexte. 

Les participants ont dû écouter une série de mots à connotation positive, négative ou neutre, enregistrée par une voix sans expression particulière.

On leur a ensuite demandé d’évaluer le degré de plaisir ou de déplaisir de chaque mot. 

Puis, les chercheurs ont recommencé cette petite expérience.

Mais cette fois, les mots étaient accompagnés d’une intonation vocale et d’une expression faciale.

Parfois, l’intonation et les expressions utilisées n’étaient pas accord avec les mots prononcés.

Par exemple, le mot « miel » était dit avec dégoût, comme si la personne était sur le point de vomir.

Pourtant, tout le monde sait que le miel, c’est délicieux !

A nouveau, les participants ont dû évaluer l’impact positif ou négatif de chaque mot.

L’objectif était de mettre en évidence l’importance relative des différents éléments de la communication lorsqu’il s’agit de transmettre des émotions ou un message.

Et les résultats furent surprenants !

Ils ont montré que les mots utilisés dans cette expérience représentaient seulement 7% de l’impact total sur l’évaluation des participants.

 

L’intonation de la voix, elle, représentait 38%.

Quant à la gestuelle et aux expressions faciales, leur impact fut évalué à 55%.

Le professeur Albert Mehrabian, à l’origine de cette étude, conclut alors que seulement 7% de la communication serait verbal, tandis que 93% dépendraient de l’intonation et du langage corporel utilisé.

Ces résultats donnèrent naissance à ce que l’on appelle aujourd’hui la règle de 3 V, pour « Verbal », « Vocal » et « Visuel ».

Ces 3 composantes de la communication sont aussi appelées :

  1. Le verbal, c’est-à-dire, les mots que l’on prononce.
  2. Le paraverbal. Autrement dit, la manière dont on s’exprime grâce au timbre de voix, au volume, à l’intonation, au débit de parole, etc.
  1. Et le non verbal, qui comprend les gestes, les expressions du visage et les déplacements.

 

Aujourd’hui, ces chiffres prêtent à débat.

En effet, pour tirer des conclusions plus pertinentes, il faudrait répéter l’expérience sur un groupe plus large, dans différents contextes et ne pas se limiter à un seul mot.

Quoi qu’il en soit, les résultats obtenus par le Dr Mehrabian prouvent une chose.

Pour améliorer sa communication et gagner en éloquence, il ne faut pas seulement enrichir son vocabulaire.

Il faut aussi, et surtout, travailler sa gestuelle et son expression orale.

Mais avant que j’oublie, je me présente rapidement pour ceux qui me découvrent aujourd’hui.

Moi, c’est Ludovic Alpi, coach en charisme et confiance en soi.

Il y a encore quelques années, il aurait été impossible pour moi de faire ce que je fais actuellement.

À savoir, m’exposer sur YouTube en parlant face à une caméra.

Tout simplement, car j’étais un garçon timide et réservé, avec un gros manque de confiance en lui.

Mais tout ça, c’est du passé ! 

Et comme vous pouvez le voir, aujourd’hui, je suis parfaitement à l’aise à l’oral.

Vous voulez savoir comment j’ai fait ?

Dans ce cas, abonnez-vous à ma chaîne et activez les notifications !

Aujourd’hui, vous l’aurez compris, je vais vous parler de communication.

Nous allons voir ensemble comment gagner en éloquence et parler avec élégance, grâce à 3 choses :

La communication verbale, paraverbale et non verbale.

Alors, soyez bien attentifs et prenez des notes !

Développer son éloquence : la communication verbale

Même si d’après les résultats de l’étude orchestrée par Albert Merhabian, la communication verbale semble peu importante, ce n’est pas une raison pour négliger son travail.

Pour faire une analogie, les mots que vous allez employer et la manière dont vous allez les structurer, ce sont un peu comme les briques d’un mur.

Quant aux aspects vocaux et visuels de votre communication, il faut les voir comme le ciment qui va consolider et donner vie à ce mur.

Il est donc important d’avoir de nombreuses briques, et si possible, de bonne qualité.

Autrement dit, pour améliorer sa communication verbale, il faut avant tout enrichir son vocabulaire !

Pour ça, il y a plusieurs manières de s’y prendre.

La première, qui est sans doute la plus efficace, va être de lire quotidiennement.

Il est important que vos lectures soient variées, pour être confronté à différents styles de langues, à différentes tournures de phrase et à un vocabulaire riche.

Par exemple, en lisant des romans, des livres de développement personnel, des articles de presse, des revues scientifiques, des bandes dessinées ou encore des articles de blog.

Je précise aussi que vous n’avez pas besoin de lire longtemps pour que cela soit efficace.

Ce qui compte le plus, c’est votre régularité !

Ainsi, il est préférable de lire 10 minutes chaque jour, plutôt que de lire une heure tous les samedis par exemple.

Maintenant, si vraiment vous n’aimez pas lire, ce n’est pas un souci.

Vous pouvez faire le même travail en écoutant des livres audio ou bien des podcasts.

Personnellement, je trouve que le fait d’avoir le son sans l’image permet de mieux se concentrer sur les paroles de l’interlocuteur.

Ces formats sont donc plus efficaces que les vidéos dans l’optique d’améliorer sa communication verbale, encore une fois.

Ils sont également plus accessibles, puisque vous pouvez les écouter en voiture ou à la salle de sport par exemple.

Cela dit, lire ou écouter passivement quelque chose ne suffit pas…

Il faut aussi être actif !

Et pour ça, je vous invite à prendre l’habitude de rechercher la définition de tous les mots inconnus que vous allez lire ou entendre.

Si vous pouvez noter ces définitions dans un carnet, c’est encore mieux.

Pourquoi faire ça me direz-vous ?

Eh bien, tout simplement, car avoir un vocabulaire riche est le meilleur moyen d’éviter les répétitions.

Cela vous permettra de développer vos pensées avec plus de précision et de nuance à l’oral.

Pour le dire simplement, avoir du vocabulaire améliore la qualité de votre expression.

Ce qui vous rend automatiquement plus intelligent et plus charismatique aux yeux des autres.

Pour rendre ce travail plus ludique, vous pouvez aussi jouer à des jeux sur mobile.

Comme les mots croisés, le scrabble ou encore Ruzzle, qui consiste à former le plus de mots possible à partir d’une poignée de lettres.

C’est une bonne astuce pour mêler l’utile à l’agréable !

Et pour mettre votre vocabulaire en pratique, l’idéal serait de participer à des discussions ou bien des débats.

Que ce soit avec vos collègues, vos camarades de classe, vos proches, etc. 

Je sais que ce n’est pas toujours facile, notamment pour les personnes timides et introverties.

Mais si vous voulez vraiment améliorer votre communication, il va falloir passer par cette étape.

Car apprendre à s’exprimer, c’est comme tout : sans pratique, il est impossible de devenir vraiment bon !

À présent, il est temps de parler du second pilier de l’expression orale, à savoir, la communication paraverbale.

Développer son éloquence : la communication paraverbale

Pour améliorer sa communication paraverbale, beaucoup conseillent de prendre des cours de théâtre.

Et c’est vrai que cette méthode est plutôt efficace, surtout pour les personnes introverties.

Mais il faut être honnête…

ça demande du temps et ça coûte de l’argent !

D’autant plus que certaines personnes n’ont tout simplement pas envie, et ça se comprend.

Heureusement, il y a des choses plus simples et plus facilement applicables dans la vie de tous les jours que vous pouvez mettre en place.

Pour commencer, voici une liste de règles simples à respecter pour donner plus d’impact à votre communication paraverbale :

  • Se tenir droit, le torse légèrement bombé et la tête haute, afin d’avoir une voix qui porte. Mais attention, il ne faut pas non plus crier. Vous devez simplement chercher à avoir une voix audible qui reflète votre assurance.

 

  • Jouer sur la vitesse de prononciation des phrases ou des mots, mais également sur le timbre de voix. Plus il y aura de variations dans votre prononciation, moins votre parler sera monotone.

 

  • Utiliser les moments de silence à bon escient pour renforcer l’impact d’une phrase ou d’un mot. Les silences permettent également d’observer les réactions du public pour adapter la suite de son discours. Par exemple, en reformulant ses propos si les visages des auditeurs reflètent l’incompréhension.

 

  • Mettre l’emphase sur certains mots et certaines expressions importantes pour renforcer leur impact. On peut également découper la prononciation des syllabes. Par exemple : « le plus important dans le paraverbal, c’est votre PRO-NON-CI-A-TION ! ».

 

Ce sont des petites astuces simples, mais qu’il faut avoir en tête quand on s’adresse à autrui, car elles vous feront gagner facilement en éloquence.

Pour améliorer votre paraverbal, à nouveau, vous devrez vous exercer.

Et pour ça, je vous conseille de lire régulièrement des textes, encore une fois, mais à haute voix cette fois-ci.

C’est une très bonne manière de s’entrainer à parler distinctement, et à bien articuler.

Car dans la vie de tous les jours, c’est une chose que l’on fait rarement.

Le mieux, c’est même de s’enregistrer pour se réécouter et corriger progressivement ses erreurs.

Mais vous pouvez aussi vous entrainer en parlant devant une ou plusieurs personnes.

Au début, je vous conseille de demander à vos proches, car ce sera moins stressant que devant un groupe d’inconnus.

D’ailleurs, vous pourrez leur demander de vous donner un avis objectif sur votre prononciation.

J’insiste sur le mot « objectif », car s’ils vous disent que vous vous exprimez bien alors que c’est faux, cela ne vous rendra pas service, bien au contraire…

À présent, il est temps d’en venir au point le plus important.

Je parle bien entendu de la communication non verbale.

Développer son éloquence : la communication non verbale

La communication non verbale, ou visuelle, si on reprend la règle des 3 V, est souvent la plus négligée par les personnes qui souhaitent gagner en éloquence.

Et pourtant, même si son impact n’est peut-être pas de 55%, comme le suggérait le Dr Mehrabian, elle reste très importante pour l’expression orale.

Afin de développer cet aspect de votre communication, je vais de nouveau vous partager quelques conseils.

Avant toute chose, vous allez devoir apprendre à maitriser votre gestuelle.

Et pour ça, la première étape est d’éliminer tous les gestes dits « parasites ».

C’est-à-dire, tous les petits mouvements répétitifs qui nuisent à votre communication.

Car ces derniers trahissent une certaine anxiété ou un malaise.

Par exemple, se toucher frénétiquement les cheveux, frotter ses mains, se gratter, remonter ses lunettes ou son pantalon, se balancer de droite à gauche, etc. 

Ensuite, la deuxième étape va être d’éviter tous les gestes de fermeture.

Autrement dit, il faut éviter de croiser les bras ou les jambes, ne pas serrer les poings, ou encore, ne pas se mettre en recul vis-à-vis de son interlocuteur.

Si ces gestes ne traduisent pas la gêne ou l’anxiété, ils renvoient un message de fermeture à la communication.

Voilà pourquoi il faut les éviter.

À l’inverse, votre posture doit-être ouverte pour montrer que vous êtes attentif et réceptif.

Essayez d’adopter une expression détendue et amicale, en évitant d’avoir un visage trop rigide ou renfermé.

Je précise quand même que dans certaines situations, les gestes de fermeture peuvent être utiles.

Notamment pour exprimer un refus ou bien un désaccord.

Et souvent, la question que les gens se posent, c’est :

« Mais alors, comment je dois placer mes bras au juste ? ».

La réponse : c’est nulle part ! Tout simplement !

Vos bras et vos mains ne doivent jamais rester figés.

Avoir les bras le long du corps ne montre pas une fermeture à la communication.

Mais cela peut refléter un manque d’assurance.

Il est donc important de faire des gestes amples et assumés, pour montrer que vous avez confiance en vous et pour attirer l’attention de vos interlocuteurs.

Cela dit, faire de grands mouvements ne se prête pas à toutes les situations.

Par exemple, en entretien d’embauche, vous n’allez pas vous mettre à gesticuler dans tous les sens.

Dans ce cas précis, votre communication non verbale se fera plutôt via votre posture, vos mains, et les expressions de votre visage.

Si vous voulez avoir des exemples d’une communication verbale maitrisée, il vous suffit de regarder ce que font les meilleurs Youtubeurs.

Qu’ils soient assis derrière un bureau ou debout face à la caméra, ces derniers arrivent à captiver des milliers voire des millions de personnes pendant plusieurs minutes.

Alors oui, c’est aussi lié à la manière dont leurs vidéos sont montées et aux sujets qu’ils traitent.

Mais une bonne partie de leur talent vient aussi de leur maitrise de la communication.

Il en va de même pour les humoristes, les conférenciers ou encore les personnalités historiques pendant leurs discours.

Vous pouvez donc faire un travail d’analyse, en prenant des notes, pour identifier les gestes, les mimiques et les mouvements récurrents de toutes ces personnes.

Et comme à chaque fois, vous devrez vous entrainer à les reproduire pour vraiment développer cet aspect de votre communication.

Par exemple, en vous filmant, en parlant devant un miroir ou devant vos proches, encore une fois.

Il est difficile de vous donner une liste exhaustive de toutes les règles à respecter en communication non verbale.

Car vous l’aurez compris, elle doit s’adapter selon les situations et selon les interlocuteurs.

Cela dit, il y a certaines règles qui restent valables dans tous les cas.

Je pense notamment au fait de soutenir les regards.

Vous devez arriver à regarder votre interlocuteur dans les yeux, mais sans pour autant le fixer.

Sinon, cela pourrait créer une certaine gêne…

Quoi qu’il en soit, l’une des pires choses à faire serait d’avoir le regard fuyant, en fixant ses pieds ou bien en regardant constamment de droite à gauche.

Cette erreur est souvent commise par les personnes timides et elle nuit grandement au charisme, car elle montre un manque d’assurance flagrant !

Lorsque vous vous adressez à un grand nombre de personnes, vous devez aussi vous déplacer.

N’ayez pas peur d’utiliser tout l’espace autour de vous.

Encore une fois, il ne faut pas rester figé.

D’une part, cela permet d’attirer l’attention sur soi, et d’autre part chacun de vos interlocuteurs se sentira impliqué.

Enfin, la dernière chose que je peux vous recommander pour améliorer votre communication, c’est d’utiliser l’effet miroir.

De quoi s’agit-il ?

Eh bien en fait, l’effet miroir, c’est tout simplement le fait d’imiter la posture, les gestes, le langage et l’attitude de son interlocuteur.

S’il emploie un langage familier, vous devez faire de même.

S’il a l’air parfaitement détendu, soyez-le aussi.

S’il est excité, montrez-lui que vous aussi, vous êtes enthousiaste.

Etc.

Mais attention, adopter la gestuelle et l’attitude de son interlocuteur ne veut pas dire copier tous ses mouvements comme un robot…

Cela doit se faire naturellement ! 

De même pour la manière de parler. 

Si vous maitrisez l’effet miroir, vous allez automatiquement gagner la sympathie des personnes avec qui vous discutez.

En fait, cette technique exploite un biais cognitif qui fait qu’on se sent automatiquement plus proche et plus en confiance lorsqu’on échange avec une personne qui nous ressemble.

Je ne parle pas d’une ressemblance physique, mais d’une ressemblance dans l’attitude et dans la manière de penser.

Si vous parvenez à améliorer ces 3 aspects de votre communication, même en partie, je vous garantis que vous allez immédiatement gagner en charisme et en éloquence.

Et ça, c’est vraiment un atout pour vos relations, qu’elles soient sociales ou professionnelles.

Conclusion :

Merci à tous d’avoir regardé cette vidéo jusqu’au bout !

Je vous invite à la liker, à la partager sur les réseaux et à me poser toutes vos questions en commentaire.

C’est toujours un plaisir de vous lire !

Et si vous êtes encore là, ça montre que vous êtes motivé et prêt à faire les efforts nécessaires.

Donc pour vous remercier, j’aimerais vous faire un petit cadeau…

En allant dans la description de cette vidéo, vous trouverez un lien vers un petit test que j’ai préparé spécialement pour vous.

Ce test vous aidera à découvrir votre potentiel charismatique.

C’est très rapide, donc n’hésitez pas à jeter un œil !

Sur ce, n’oubliez pas de vous abonner et je vous dis à très bientôt pour une prochaine vidéo.

À propos de l'auteur

ludovic alpi coach en charisme et confiance en soi

Ludovic Alpi

Coach en charisme, expert dans les dans les domaines de la confiance en soi, de la communication verbal et non verbal.

art oratoire
Communication
Ludovic - Coach

Tout savoir sur l’art oratoire

L’art oratoire, une compétence ancestrale devenue indispensable dans notre monde moderne, offre le pouvoir de persuader, inspirer et captiver. Cet article explore ses origines, ses

Lire la suite »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *